Facture énergétique des Français

Le montant moyen de la facture énergétique atteint 1611 € par foyer, ce qui est loin d'être négligeable.


Le type de chauffage utilisé

C'est l'électricité qui est la source la plus utilisée avec 38 % du total.

Le gaz arrive juste derrière avec 35 %.

La troisième marche du podium est occupée par le fioul avec 19 %

le bois n'étant crédité que de 5 %.


1927 € pour le fioul / 1726 € pour l'électricité / 1415 € pour le gaz / 811 € pour le bois.

Lorsque le coût est ramené au m2 chauffé, le classement précédent subit quelques changements :

1°) Électricité = 15,90 €/m2

2°) Fioul = 12,60 €/m2

3°) Gaz = 11,5 €/m2

4°) Bois = 6,1 €/m2


Abaisser le montant de la facture énergétique passe en priorité par une isolation efficace. Les Français semblent s'intéresser à cette source d'économie comme l'indique l'étiquette énergétique moyenne qui s'éloigne du « E » pour se rapprocher du « D ».

Des dépenses qui pèsent lourd pour les personnes aux revenus modestes, contraintes parfois de se priver de chauffage.

+30% ! C’est le bon que risque de faire votre facture de chauffage si votre maison n’est pas isolée, d’après l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Ces pertes de chaleur se font le plus souvent par le toit. Les fenêtres sont responsables que de 10 à 15% des pertes, tandis que les murs laissent échapper 20 à 25% de la chaleur.

150 euros ! C’est le montant moyen du chèque énergie. Ce dispositif doit permettre de couvrir les factures en électricité, gaz, fioul, GPL, bois... des ménages les plus modestes ou de faire des travaux d’isolation permettant d’amoindrir les factures énergétiques.

Expérimenté dans plusieurs départements, il sera généralisé au 1er janvier 2018. Ce chèque remplacera le système des tarifs sociaux de l’énergie, utilisé depuis 2005 en France. Son montant, compris entre 48 et 227 euros, est déterminé en fonction des revenus et de la composition du foyer.

12,1 millions de Français en «précarité énergétique»

Au-delà de la sensation de froid, de plus en plus de Français ont des difficultés à chauffer correctement leur logement. Les derniers chiffres publiés, à partir de la dernière enquête logement de l’Insee, font état de 5,6 millions de ménages en «précarité énergétique», soit 12,1 millions de personnes... c’est-à-dire un Français sur 5. Ce concept de «précarité énergétique» est mesuré en fonction de plusieurs critères: «la fragilité des foyers disposant de faibles ressources financières, la mauvaise isolation des logements et le prix de l’énergie»


Source : StatsImmo, quelleenergie.fr, Insee